Site officiel du festival Premières, jeunes metteurs en scène européens,
Badisches Staatstheater Karlsruhe / Maillon / TNS

Credits : Poste 4 / Développlan

8 juin 2014

Des livres de Georges Didi-Huberman aux films de Peter Watkins : les influences de Thomas Pondevie

  • En chaque homme © Alexandre Schlub

Thomas Pondevie se prête aux questions-réponses de l'équipe du Journal Premières. Quelles sont ses influences ? La place du texte dans son travail ? L'importance du Festival Premières dans sa création ?

Quelles sont vos influences artistiques et théâtrales ? Et quels metteurs en scène vous inspirent ?
Ce que fait Pierre Huyghe dans l'art contemporain, les livres de Georges Didi-Huberman, de Jacques Rancière, les films de Peter Watkins, la littérature beaucoup. Au théâtre, ce que fait Jan Lauwers m'intéresse énormément. J'ai beaucoup aimé le travail du collectif grec BLITZ récemment.

Quelle importance accordez-vous au texte dans votre travail ?
Centrale et relative. C'est un des vecteurs indispensable pour transmettre une fiction, et agencer le monde. Mais sur scène, il côtoie d'autres vecteurs et d'autres modes d'expression (le geste et la danse, l'image, les corps, la vidéo, etc.). C'est la confrontation, la mise en défaut, la tension de ces médiums qui nous intéresse.

En quoi est-ce important pour vous de participer au festival Premières et qu’attendez-vous des rencontres avec les autres artistes européens invités ?
Evidemment participer au festival Premières est une chance incroyable. Faire partie de cette programmation européenne va nous permettre de découvrir d'autres manières de faire du théâtre, et d'autres visions du monde. Cette circulation des formes artistiques hors des frontières nationales me parait essentiel pour se confronter à autre chose, à l'autre, et mieux comprendre ce qu'on fait. Ils sont très éclectiques - la danse populaire, krump, Frank Castorf, Ivan Viripaev, Wim Vandekeybus, Angelica Liddell, Robert Musil, Rimas Tuminas, Hole, israel Galvan. Les artistes avec qui je travaille m'inspirent le plus, c'est la source la plus concrète qui me excite et me révolutionne : - pour complexifier l'impact du corps - justement la rencontre avec les autres artistes européens invités, je veux les voir, entendre - quelles sont leur rêves, sensibilités, ambitions, peurs

Photo © Alexandre Schlub

blog comments powered by Disqus