Site officiel du festival Premières, jeunes metteurs en scène européens,
Badisches Staatstheater Karlsruhe / Maillon / TNS

Credits : Poste 4 / Développlan

4 juin 2014

De mady-baby.eu à Solitaritate : le théâtre engagé de Gianina Cărbunariu

  • Gianina Cărbunariu © DR

« Depuis quelques temps, je rêve que je suis un kebab ! » Gianina Cărbunariu

« Depuis quelques temps, je rêve que je suis un kebab ! » Gianina Cărbunariu (extrait du Journal Premières du samedi 16 juin 2007). Née en Roumanie en 1977, Gianina Cărbunariu s’est formée à l’université nationale d’art théâtral et cinématographique à Bucarest de 1999 à 2002. C'est à l'issue de ses études qu'elle décide de créer avec quelques camarades DramAcun, une structure dont l’objectif est de faire évoluer le théâtre en Roumanie en mettant en avant les écritures contemporaines locales au détriment des textes conservateurs et idéologiques de l’époque. Adepte de l’écriture et la mise en scène, elle écrit Stop the Tempo décrivant des jeunes adultes perdus décidés à s’attaquer à des lieux publics (boîtes de nuit, théâtres, supermarchés) puis Kebab (traduction française de mady-baby.eu publié chez Actes Sud) sur le rêve européen de jeunes roumains souhaitant s’installer en Irlande. Gianina Cărbunariu attache beaucoup d’importance aux thématiques de la révolte, la jeunesse et la désillusion.

© Maria Draghici Photo © Maria Draghici

mady-baby.eu à la 3e édition du Festival Premières

C’est lors de la 3e édition du Festival Premières qu’elle rencontre le public français avec le spectacle mady-baby.eu. Madalina est une jeune adolescente née à Bucarest qui aspire à devenir une star. Naïve, elle est prête à croire tout ce qu’on lui dit. Son chemin vers la célébrité croisera celui de Voicu qui lui fera la promesse de l’emmener en Irlande pour réaliser son rêve. Dans l’avion vers l’Europe du nord, Madalina rencontrera Bogdan, un jeune étudiant en arts visuels. Cependant, cette quête de gloire et richesse aura un prix. La pièce avait été écrite en 2004 lors d’une résidence au Royal Court de Londres. Pour le journal Premières, Gianina Cărbunariu avait déclaré : « Je me définis comme une metteuse en scène qui écrit des scénarios pour ses spectacles » (extrait du Journal Premières du samedi 16 juin 2007). L’usage de la vidéo permettait de présenter une fiction documentaire aux spectateurs, d’aller plus loin dans les relations entre Madalina et les hommes jusqu’à dénoncer les conditions de vie des immigrés. La pièce est partie en tournée au Canada, au Théâtre Prospero du 22 au 25 mai 2008.

© DR Photo © DR

De Strasbourg à Avignon

Les pièces de Gianina Cărbunariu sont montées dans le monde entier et proposent un nouveau regard sur la Roumanie actuelle tout en mettant en lumière les évolutions des sociétés occidentales. La metteuse en scène s’engage dans ses créations en posant les prémisses d’un théâtre à la fois européen et politique qui s’interroge sur les questions de l’intégration des étrangers et de l’identité sociale. Un an après sa venue au Festival Premières, elle est programmée au Festival international de Timisoara à l’ouest de la Roumanie avec le spectacle Some News From the Future. Le texte sera traduit du roumain au français par Mirella Patureau sous le titre Avant hier, après demain : Nouvelles du futur en 2008.

Une bataille navale à échelle humaine

À Avignon cet été, elle présentera pour la première fois en France le spectacle Solitaritate, en roumain, surtitré en français et en anglais. Le public est installé dans la salle, les comédiens évoquent les notions de propriété des fauteuils où les spectateurs sont assis. Ils sont impuissants face aux acteurs et rivaux face aux autres spectateurs. À nouveau, la metteuse en scène s’interroge sur les notions de migration, de propriété et de position sociale. En cinq actes, Gianina Cărbunariu dresse un état des lieux sévère de la classe moyenne roumaine entre des fonctionnaires qui souhaitent instaurer une ligne de démarcation pour séparer les populations en ville et un couple qui s’interroge sur les bienfaits et les méfaits d’avoir une baby-sitter d’origine philippine pour garder leur enfant. La société semble s’effondrer. Créé au Théâtre national de Sibiu en Roumanie, Solitaritate s'inscrit dans le projet européen Moving Cities/Villes en Mouvement dont l’objectif est de renforcer les liens entre les citoyens et la création artistique. À découvrir au Gymnase du Lycée Mistral du 19 au 27 juillet 2014.

© DR Photo © DR

© DR Photo © DR

blog comments powered by Disqus