Site officiel du festival Premières, jeunes metteurs en scène européens,
Badisches Staatstheater Karlsruhe / Maillon / TNS

Credits : Poste 4 / Développlan

27 mai 2014

Matthieu Roy : Premières en 2009, Festival d'Avignon en 2014 !

  • Matthieu Roy © DR

Diplômé de l’École Supérieure d’Art Dramatique du Théâtre National de Strasbourg dans la section Mise en scène/dramaturgie (Groupe 36, Promotion 2004/2007) et programmé lors de la 5e édition du Festival Premières, Matthieu Roy est parvenu à conquérir tout un public.

Metteur en scène de huit pièces de théâtre dont une neuvième qui a été créé en janvier 2014; Martyr au TAP - Scène Nationale de Poitiers, Matthieu Roy ne cesse de partir à la rencontre de nouveaux spectateurs.

En associant les arts numériques à ses mises en scène, Matthieu Roy propose à son public une forme de théâtre surprenante du point de vue de la scénographie tout en préservant la poésie des textes.

Matthieu Roy + 5ème édition du Festival Premières = écriture d'un amour

En juin 2009 Mathieu Roy présentait Au temps de l’amour – dyptique, d’après Histoire d’amour (derniers chapitres) de Jean-Luc Lagarce et le roman L'Amour conjugal d'Alberto Moravia au Festival Premières. Le spectacle décrivait un processus d’écriture qui puise son inspiration dans une historie d’amour et était coproduit par la Compagnie Le Veilleur dont Matthieu Roy est directeur artistique.

« Quand on a joué L'Amour conjugal à Reims, des programmateurs nous disaient préférer une partie à l’autre et je me disais : vous n’êtes pas là pour choisir un yaourt, parce que vous préférez ce fruit à ce fruit-là, mais parce que cette chose-là forme un tout ».
Matthieu Roy (extrait d'entretien paru dans Journal Premières, 6 juin 2009).

© DR Photo © DR

La volonté de faire entendre des textes contemporains

Au cours de ses études en mise en scène et dramaturgie, il travaille aux côtés de Stéphane Braunschweig, Emmanuel Demarcy-Mota, Matthias Langhoff, Jean-François Peyret, Kristian Lupa. En mai 2007, il assiste Joël Pommerat sur Je tremble (1) créé à Chambéry.

Le mois de juillet 2008 marque un tournant dans le parcours de Matthieu Roy puisqu’il est à nouveau assistant à la mise en scène de Joël Pommerat sur Je tremble* (2)* et cette fois-ci au Festival d’Avignon. C’est en octobre de la même année, qu’il **assiste Michel Cerda sur la pièce de Jean Magnan, Et pourtant ce silence ne pouvait être vide… créée au Théâtre National de Strasbourg en coproduction avec le Forum du Blanc-Mesnil.

© DR Photo © DR

Sa collaboration avec des metteurs en scène se poursuivra avec Richard Brunel pour la création de l’Opéra de Britten, Albert Herring, coproduction de l’Opéra de Rouen et de l’Opéra Comique en février 2009.

Prodiges® au Fringe Festival d’Edimbourg

En 2011, Matthieu Roy commande la pièce Prodiges® à l’auteur Mariette Navarro également issue de sa promotion de l’École du TNS, section dramaturgie.
Trois jeunes femmes sont face au public et prennent la parole. Elles sont vendeuses à domicile, pour une célèbre marque d’accessoires de cuisine. L’une d’entre elle est débutante, les deux autres vont l’initier aux secrets de la vente et de la prise de parole avec les clients. Tout cela dans l’objectif d’être des petits prodiges du commerce et de la convivialité. Outre une tournée à Nérignac et Rochefort, la pièce sera traduite par l’Institut Français d’Écosse pour le Fringe Festival d’Edimbourg en août 2013.

© Didier Goudal Photo © Didier Goudal

Été 2014 : Même les chevaliers tombent dans l’oubli au Festival d’Avignon

Très impliqué dans le partage et la transmission des outils de la création, Mathieu Roy intervient dans les établissements scolaires.
Matthieu Roy fait découvrir au jeune public l’auteur togolais Gustave Akakpo avec le texte Même les chevaliers tombent dans l’oubli, qui a été crée et parti en tournée au printemps 2013.

La pièce fait partie d’un cycle intitulé « Visage(s) de notre jeunesse » et débute « le jour où la maîtresse a dit à Mamadou : « Parle-nous de ta culture ». Mais du haut de ses huit ans, Mamadou n’a qu’une seule envie : se fondre dans la masse, passer aussi inaperçu que les autres enfants de Seine-Saint-Denis ».

Gustave Akapo fait ressurgir des interrogations : Que se passe-t-il lorsque déjà tout petit, on se sent étranger à son corps, à sa famille et à sa culture ? A-t-on le droit de se choisir d’autres origines que celles de sa généalogie ?

C’est avec ce spectacle que Matthieu Roy est invité à la 68e édition du Festival d’Avignon du 14 au 20 juillet 2014 à la Chapelle des Pénitents blancs.

© DR Photo © DR

La suite du cycle « Visage(s) de notre jeunesse »

Le cycle « Visage(s) de notre jeunesse » se poursuivra avec deux spectacles. Depuis janvier 2014, Martyr de Marius Von Mayenburg, mise en scène par Matthieu Roy est en tournée. En 2015, le metteur en scène adaptera le texte Days of nothing de Fabrice Melquiot.

blog comments powered by Disqus