Site officiel du festival Premières, jeunes metteurs en scène européens,
Badisches Staatstheater Karlsruhe / Maillon / TNS

Credits : Poste 4 / Développlan

4 juin 2015

INTEAM - VOL.1

  • (c) Alexandre Schlub

MARIE Qui commence?

CAMILLE Allez Marie! À toi!

MARIE On veut faire quoi? Un dialogue?

CAMILLE Oui! Faisons du théâtre.

MARIE Le rideau s'ouvre.

CAMILLE Je commence : il est 16h10 et je vais bientôt m'occuper de mes figurants. C'est ma dernière soirée au théâtre, depuis début mars, je travaille en tant qu'assistante à la mise en scène pour Woyzeck. Je suis sur le point de monter sur scène. Je n'aurais jamais imaginé devenir figurante. Avant, j'étais plutôt de l'autre côté. Voir des pièces, parfois écrire dessus. Pour moi, le théâtre, c'est une nourriture. Faire du théâtre, c'est aussi problématique : on n'a plus le temps d'aller voir des pièces pour soi-même. Mais à Karlsruhe, je vais pouvoir voir plein de pièces et même écrire dessus. Je me réjouis déjà de rédiger des critiques.

MARIE Je viens de me lever. La nuit berlinoise a encore été longue. J'ai travaillé jusqu'à bien trop tard dans la nuit. Ma valise est posée sur le sol. Je dois vite préparer mes bagages, puis continuer à écrire. Demain, je vais à Karlsruhe, c'est la troisième fois que je participe à PREMIÈRES. Je me souviens de ma première fois, je participais au festival en tant qu'étudiante en journalisme culturel. Produire plusieurs articles par jour, peu dormir : j'appelais ça le « powerjournalisme ». Pendant le festival, l'affaire Snowden avait commencé. Je me souviens avoir pensé : « Pas le temps pour ce type, c'est probablement important, mais je dois écrire mes articles maintenant. » Au final, cette affaire a changé ma vie, j'écris maintenant sur la surveillance. En quelque sorte, c'est aussi une forme de powerjournalisme.

JUDITH À mon tour de commencer. Je me trouve en ce moment à Stuttgart où j'ai fait des études qui n'ont rien à voir avec le théâtre. Si je n'avais pas commencé à écrire par hasard des critiques de théâtre lors d'un festival, il y a deux ans, je serais probablement devenue professeur d'arts plastiques et d'anglais. Je trouve le théâtre de plus en plus intéressant et je ne serai en aucun cas professeur. Je veux quelque chose d'autre, de préférence un métier pour lequel je devrais écrire. Je me réjouis pour PREMIÈRES, parce que je deviens folle à force de m'épancher seule devant mon ordinateur, avec lequel j'ai l'impression d'être mariée. De PREMIÈRES, je ne connais pour l'instant que des mythes. MAXI Les présentations ne sont pas mon point fort. C'est la deuxième fois que je participe à PREMIÈRES.

MARIE Maxi, est-ce tout ce que tu as à nous raconter?

CAMILLE Je veux en savoir plus sur toi.

MAXI Je mesure 1m81...

MARIE On continue comment?

Camille, Judith, Marie et Maxi ont discuté en ligne le 1.5.15

blog comments powered by Disqus